title image

Erfan Kazemi, finaliste du Prix du directeur financier canadien de l’année 2019

Erfan Kazemi, finaliste du Prix du directeur financier canadien de l’année 2019

De la mine à la bibliothèque : le directeur financier de Sandstorm Gold veille sur les livres

Ce serait un euphémisme de dire qu’Erfan Kazemi a intégré le secteur minier à un moment propice. C’était en 2011, année où les prix de l’or ont atteint des sommets frôlant les 1 900 $ US l’once. Les prix allaient chuter plus tard au cours de cette même année, et poursuivre leur descente jusqu’à un seuil inférieur à 1 000 $ US l’once en 2016. Ils ont modestement augmenté depuis.

C’est donc à l’apogée de l’industrie minière en 2011 qu’Erfan a pris la direction financière de Sandstorm Gold Ltd., après un passage de cinq ans chez PwC Canada. Alors que le secteur minier a fait face à de nombreux défis dans les années qui ont suivi, Erfan a su en déceler le potentiel. Sandstorm Gold se spécialise en redevances et streaming, une activité qui consiste à vendre à prix fixe des droits sur la production future d’une mine. Le directeur financier joue un rôle central dans la conclusion de ce type de transactions, et cet aspect du secteur a connu une importante croissance, même pendant les années maigres. Les activités de financement par redevances et ententes d’achat de production sont montées en flèche ces sept dernières années, passant de 350 millions de dollars US en 2011 à plus de 2 milliards de dollars US en 2018.

« C’est un environnement où les entreprises sont en constante évaluation et révision : on examine le flux des transactions, on détermine si une transaction est judicieuse et opportune à un moment donné du cycle et si elle s’avérera rentable d’ici quelques années », explique Erfan.

« C’est exaltant d’évoluer dans un tel environnement. Par exemple, nous avons acheté quatre sociétés créées ces dernières années, et les enjeux d’intégration à eux seuls peuvent être très stimulants. »

Un véritable partenaire d’affaires

La direction financière d’une société du domaine des redevances et de l’achat de productions exige de la part d’Erfan une connaissance approfondie non seulement des activités de Sandstorm Gold, mais aussi des organisations avec lesquelles elle négocie des transactions de financement.

« Il s’agit de bien comprendre les enjeux propres à votre partenaire, de sorte que nous sommes constamment occupés à tenter de résoudre les problèmes de financement d’autres entreprises. Chaque entreprise présente sa propre conjoncture, qu’il s’agisse d’un bilan à redresser ou de circonstances particulières liées au développement d’un projet ou à la localisation des actifs de l’entreprise. » - Erfan Kazemi

C’est un aspect de sa fonction qui place Erfan au cœur de la stratégie et des activités de Sandstorm Gold. Il estime que la société examine chaque année plus de 150 transactions potentielles pour n’en retenir qu’une poignée. Depuis qu’il s’est joint à Sandstorm Gold en 2011, Erfan a contribué à récolter plus d’un demi-milliard de dollars en capital d’emprunt et capital de risque, et a investi plus de 600 millions de dollars dans une trentaine de transactions.

Son rôle confère aussi à Erfan une place de premier rang dans la transformation en cours du financement de l’industrie minière. Au cours des années de fluctuation des prix, les instruments d’investissement passif, comme les fonds négociés en bourse (FNB), ont proliféré sur les marchés de capitaux. Ce tournant a soulevé des défis pour certaines sociétés minières, qui ne sont pas assez grandes pour tirer des FNB le soutien nécessaire pour pourvoir à leurs besoins en capitaux et susciter l’intérêt des investisseurs.

Ce même tournant est un des facteurs à l’origine de la croissance considérable de Sandstorm Gold ces dernières années, dans la mesure où la plus grande proportion de ses flux de trésorerie provient désormais de sociétés minières grandes et moyennes, alors que l’entreprise s’appuyait à ses débuts exclusivement sur des petites sociétés minières.

Diversifier ses intérêts

Bien qu’il soit très occupé à conclure des transactions et à superviser les finances de Sandstorm Gold, Erfan veille à se réserver du temps pour ses autres passions, notamment la Bibliothèque publique de Vancouver. Vice-président de la bibliothèque depuis plus de huit ans, il est actuellement fiduciaire de sa fondation.

« J’ai toujours adoré les bibliothèques », affirme Erfan.

« Après avoir émigré au Canada, j’ai trouvé que la bibliothèque était un lieu très accueillant, et c’est l’un des rares espaces publics intérieurs gratuits de la ville. Aucune attente de commerce ici. Vous n’avez rien à acheter. C’est un lieu où les gens peuvent échanger des récits et des idées, lire, se détendre et se rencontrer, et c’est ce qui m’a toujours plu. »

En homme d’affaires tourné vers l’avenir, Erfan souligne les différentes transformations que traversent les organisations comme la Bibliothèque publique de Vancouver.

« Je dirais qu’au cours des cinq dernières années au moins, les bibliothèques ont mis en œuvre des innovations auxquelles on ne se serait pas attendu. À mon avis, on a tendance à penser que les bibliothèques ne s’occupent que de livres, mais ici, du moins à Vancouver, on a beaucoup innové pour s’ouvrir au partage de récits. Nous avons un espace que nous appelons le laboratoire d’innovation. C’est un espace ouvert consacré à la créativité numérique, au conte et à la collaboration. On peut y enregistrer des contenus de qualité professionnelle, comme des vidéos, et y apporter ses anciennes cassettes VHS, bandes magnétiques et cassettes audio pour les numériser. »

Qu’il s’agisse de négocier une transaction de redevances ou d’orienter une organisation sans but lucratif, Erfan a toujours le regard tourné vers l’avenir. À propos des attentes que les futurs directeurs financiers peuvent avoir, il leur suggère de surveiller de près l’évolution des marchés financiers, surtout la croissance des investissements passifs qui ont transformé le paysage de l’industrie minière. « S’ils ne comprennent pas bien cette évolution, ils ne prospéreront pas, et leur entreprise non plus », conclut-il.

Gala du Prix du directeur financier de l’année

Présenté par Financial Executives International (FEI) Canada, PwC Canada et Robert Half, le Prix du directeur financier canadien de l’année est remis annuellement afin de reconnaître et de rendre honneur aux grands noms du leadership financier.

 

Le nom du gagnant sera divulgué lors du gala du 25 avril 2019.

Sponsor logos
Achat de billets